Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Temps De Se Présenter

  • : Le temps de lire
  • Le temps de lire
  • : Les livres que j'ai lus et aimés. "J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot" Honoré de Balzac
  • Contact

Le temps d'aimer

Recherche

Le temps de lire aujourd'hui

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41KMc9Gb%2B1L._SL160_.jpg

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41radEzu8pL._SL160_.jpg

Archives

1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 10:10

Un livre qui a connu un grand succès et un livre que j'ai dévoré en quelques jours seulement, une fois lancée on veut toujours en savoir plus.

 

 

L'histoire est celle de bonnes dans le Mississippi aiu service de familles blanches, au moment où les droits civiques pour les noirs sont en train d'évoluer aiux Etats-Unis sous l'impulsion de Rosa Parks et de Martin Luther King. Ces bonnes vont écrire un livre de témoignages sur leur condition. A partir du moment où elles prennent la décision de témoigner et de faire bouger les choses, leur destin à toutes va changer.

 

C'est très prenant car on s'attache à chacun des personnages qui prend la parole dans ce roman, ils sont drôles, sensibles, colériques mais ont tous une blessure profonde. Ils sont brossés de manière caricaturale parfois : la bonne gentille et maternelle, celle qui n'a pas la langue dans sa poche, la blanche méchante et manipulatrice, celle qui essaie de faire bouger les choses, l'excentrique. Même si les traits ne sont pas brossés dans le détail, tout cela fonctionne très bien. 

 

Mon seul regret, à la fin, j'ai été un peu frustrée, je m'attendais à un vrai happy-end, la fin a été brutale pour moi, on aurait été trop dans le côté bons sentiments. De toute façon cela n'a pas empêché que je passe un bon moment avec ces quelques 600 pages. C'est un roman dans la même veine que Mississippi de Hilary Jordan mais moins dur, moins choc que ce dernier. 

J'ai adoré ! 

Repost 0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 07:48

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51N8bJ4m8xL._SL160_.jpg

 

Du domaine des murmures, j'avais adoré, je m'étais promis de lire Le coeur cousu, dont j'avais entendu beaucoup de bien. 


L'histoire : On ne sait pas trop à quelle période, au sud de l'Espagne, une jeune femme reçoit un don comme toutes les femmes de la famille. Elle transmet ce pouvoir à ses filles. C'est l'histoire d'une famille atypique, aux pouvoirs presque magiques. Une famille particulière qui vit grâce et malgré cette magie, à la fois un don et un maléfice.

 

Le fait qu'on ne sache pas dans quelle période, quelle ville on se trouve parfois, s'ajoute finalement à la confusion des mndes dnas le récit, les vivants et les morts, entre onirisme et monde réel. L'auteure crée tout une atmsphère fantastique que j'aime beaucoup.


J'avais été sous le charme Du domaine des murmures pour cette même raison : la magie, celui-ci est de la même veine. Le coeur cousu m'a beaucoup plu mais je le trouve plus éparpillé, parfois je me suis demandé où tout cela mène. On voit bien qu'il s'agit de l'histoire d'une famille, on peut voir celle que tout le monde finalement transporte avec soi, malgré soi, tous les secrets, tous les bonnes choses et les mauvaises, les "maléfices" en somme. 


En revanche j'adore l'écriture de l'auteur, ses envolées poétiques, une écriture légère, douce, voilà comment je la qualifierai. J'adore et je signerai encore pour un nouveau livre sans problème. Elle fait partie des auteurs qui ont une plume bien à eux, donc à suivre.

 

Le coeur cousu, un livre poétique et sensible. 

Repost 0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 14:18

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51d3GkHmoRL._SL160_.jpg

L'histoire : Un peintre est engagé dans une belle demeure pour devenir précepteur de deux jeunes filles. Le père vit seul avec ses filles aidé de la gouvernante, le peintre Samuel débarque donc dans ce petit monde retiré et fait une rencontre mystérieuse. L'une des deux soeurs semble envoûtée à la recherche d'une statue perdue... Ce n'est pas le premier mystère auquel le peintre va être confronté, les histoires s'entrmêlent, les versions diffèrent mais au fond qui détient la vérité ? 

 

J'ai adoré cet univers début XXe siècle, en Angleterre, un petit reste du monde à la Jane Austen... Une lecture très divertissante et prenante car le roman est pleins de mystères. La tension monte au fur et à mesure que l'on tourne les pages. C'est un vrai coup de maître, les secrets et révélations sont distillés tout au long du roman. Un joli roman qui cache bien son jeu, je n'en attendais pas autant. 

 

Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 16:13

http://ecx.images-amazon.com/images/I/510H8XjPgKL._SL160_.jpg

 

Une histoire mystérieuse, une jeune femme reçoit des lettres d'un inconnu après la mort de sa mère, qui est cet homme ? que veut-il ? Quelle est cette histoire ? Alors oui, on est vite embarquée dans ce roman. Le secret de famille : tout un programme !


L'histoire monte crescendo, elle est d'une part singulière et les situations se retournent en cours de roman. Vraiment intéressant ! Somme toute le roman reste assez classique, c'est ce que je me suis dit en cours de lecture, voyant la fin approchée. Mais je n'avais pas pris en compte que la fin ce n'est pas 10 pages avant la fin mais les dernières lignes. Et là coup de théâtre ! Ce sont les dernières révélations qui nous bousculent et nous ramène au début. L'intrigue est bien menée. Un bon moment de détente. Il n'y a pas que l'histoire, un roman qui nous interroge sur la quête de l'identité, plein d'émotions et nous fait voyager pendant la sconde guerre mondiale. 


Quant à l'écriture, elle est fluide, on prend plaisir à lire, mais au-delà de ça, je n'arrive pas à me prononcer sur un style particulier, j'ai la sensation que c'est l'histoire qui fait tout le livre. Je dirais que c'est un détail dans le livre, je serais assez curieuse de lire un prochain roman de l'auteur pour voir ce que ça donne. 


Ce serait injuste de terminer sur un petit bémol, car peu de livres réussissent à m'emporter, à me plonger dans leur univers presque d'une seule traite. Un très beau livre, au succès mérité, il me semble. A lire d'urgence pour ne pas décrocher.  

 

Repost 0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 22:09

http://www.albin-michel.fr/images/couv/2/6/1/9782226180162m.jpg

 

Un livre de filles, de secrets, de trahisons ! Un vrai feuilleton ! 


J'ai adoré cette histoire de jeunes filles de bonnes familles qui ont tout pour être heureuses : elles sont belles, riches, intelligentes... Oui mais ce monde est impitoyable surtout quand il est question d'amour... 


Je retrouve dans ce livre toute l'ambiance de Gossip Girl, les secrets, les trahisons, les alliances, les coups montés, etc. C'est une bonne lecture de détente si vous aimez le genre. Ce n'est pas une lecture prise de tête et elle a vraiment été à la hauteur de ce que j'en attendais. Il ne faut pas s'attendre à une intrigue particulièrement originale, au début le suspense est bien ménagé mais les indices se dévoilent petit à petit et au fur et à mesure on se doute bien de ce qui s'est passé. Mais de petits détails nous échappent et c'est bien d'être un peu surpris tout en sachant où l'on va. 


J'ai découvert ce roman sur les blogs et c'est surtout la couverture qui m'a attiré, les commentaires m'ont encore plus séduite. Que dire de plus, si on est fan de gossip girl. Cela ne se résume pas à cela, car à quoi bon si cela est trop ressemblant. D'une part, on ne situe pas à la même époque, donc les rumeurs se propagent par les journaux people, les secrets se divulguent par lettres interposées et interceptées. J'ai aussi beaucoup aimé dans ce roman, les intermèdes entre les chapitres : une citation d'un livre de bonne conduite pour les jeunes filles, une chronique d'un journal people, un billet retrouvé... C'est original et cela donne envie de tourner la page pour connaître la suite. 


J'ai donc été enchantée par cette lecture, qui m'a beaucoup fait penser aux Boucanières d'Edith Wharton, des jeunes femmes de bonne famille qui malgré les convenances essaient de mener leur propre vie. Il va sans dire que je lirai les autres tomes, car je suis conquise.

 

Repost 0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 07:29

couv63792525

Une belle couverture, un titre original, des critiques positives et un prix : le Goncourt des lycéens. C'est largement suffisant pour se lancer. 

 

C'est l'histoire de Michel, un jeune lycéen dans les années 60 qui nous fait partager sa vie tranquille entre sa famille, ses amis. Mais rien n'est jamais simple, surtout avec en fond historique : la guerre d'Algérie. On suit ce jeune, avec ses états d'âmes, ses petits problèmes au lycée mais aussi ses problèmes réeels pour essayer de protéger ses proches. Sa petite vie est en partie bouleversée par la découverte du club d'échecs du café où il joue au baby-foot. Il trouve ici un soutien important, un endroit où se confier. Mais c'est aussi pour le lecteur l'occasion de connaître l'histoire personnelle de ces personnes russes qui ont fui le bloc communiste. 

 

J'ai beaucoup aimé ce roman. J'ai peut-être eu un peu de mal dans les 50 premières pages, le temps que la situation soit posée. Mais après, j'ai été prise par l'histoire et j'ai englouti ce petit pavé de 730 pages. La narration est vraiment intéressante, le fait d'une alternance entre l'histoire de Michel puis des personnages du club est subtilement faite. On ne fait pas que passer d'un personnage à l'autre, même si l'un des personnages disparaît du paysage, le narrateur nous rappelle par une phrase ou deux sa situation. Malgré la multiplication des noms et des personnages, on n'est pas perdu. Pendant ma lecture, j'avais vraiment l'impression que Michel était au centre de l'histoire et qu'autour gravitait des personnages dont on se rapprochait plus ou moins à certains moments. 

 

Comme on ne se refait pas et que j'aime bien les romans historiques, j'ai bien aimé vivre finalement la guerre d'Algérie vue par des Français, des Pieds-Noirs mais aussi la Guerre Froide. On n'est pas du tout au coeur de l'action, mais on voit comment les personnages vivent les situations ou en sont affectés. Les situations peuvent être dramatiques et dures à supporter et difficile de comprendre tous les enjeux pour un adolescent. De plus quel plaisir de croiser subrepticement Kessel ou Sartre ! 

 

Plus qu'une alternance d'histoires des différents personnages, on a un véritable roman initiatique. Ce club sera le lieu de l'apprentissage de la vie pour le narrateur, le personnage ne portera plus le même regard sur la vie à la fin du roman. Donc, un peu de mystère surtout à la fin du roman, où le rythme s'accélère un peu. 

 

J'ai adoré ! A lire, pour un bon moment de lecture. 

 

Repost 0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 10:11

Cette lecture a été faite dans le cadre d'un partenariat avec Livraddict et les éditions Folio, j'avais très envie de découvrir cet auteur.

Je ne regrette absolument pas tant du point de vue de l'écriture que de l'histoire.

 

01068646851-copie-1.gif


C'est un récit autobiographique d'un fils qui a deux pères l'un adoptif, l'autre naturel. Il rend hommage à son père naturel avec qui il essaie de nouer une relation père / fils. Pourquoi son père l'a-t-il laissé ? Pourquoi le fils n'a pas pu renouer plus tôt avec son père. L'auteur essaie de reconstituer le passé en posant des questions à son père afin de mieux comprendre, au fil des interrogations se tisse leur relation.

 

 

Quant à l'écriture, elle est variée. Les phrases peuvent s'enchaîner rapidement, avec des phrases non verbales, de nombreux jeux de mots. Ce qui donne un style très enlevé. Et parfois elle confine à la poésie à certains moments, ce qui donne une certaine intensité aux passages.

 

 

La narration est finement menée, le lecteur se promène à travers le temps. Le passé tout d'abord, c'est le moment où le fils et le père se rencontrent pour la première fois par exemple. C'est aussi le présent, la maladie qui semble empêcher les deux personnes de se retrouver pleinement et qui donne une certaine urgence à la relation, aux questions.

Les réflexions du fils envers son père sont assez poignantes, elles peuvent être dures parfois. Ce qui est intéressant, c'est que le même épisode peut être racontée deux fois mais d'un point de vue différent, celui du fils puis celui du père.

J'ai trouvé le ton très juste, les sentiments évoluent petit à petit, le fils ne garde pas sa colère, il n'est pas dans une rancoeur à outrance, il essaie de comprendre. Ainsi cette phrase résonne pour tout le livre : "Comme on peut aimer deux enfants, on peut aimer deux pères".

 

 

Mais le récit retrace plus qu'une relation complexe entre père et fils, Maurice le père, évoque lui-même les relations qu'il a eu avec son propre père et la difficulté à dire les choses, une certaine pudeur à dire les problèmes. Ainsi ce n'est pas seulement une histoire de père et de fils qui se retrouvent et apprennent à s'aimer mais c'est aussi l'histoire des origines, de la nécessité de savoir d'où l'on vient pour être serein.

 

 

C'est un récit très beau et très émouvant.

Merci à Livraddict et aux éditions Folio pour ce partenariat.

Repost 0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 07:45

couv32284679

 

J'avais évidemment entendu parler de l'auteure mais honte à moi, je n'avais jamais lu un de ses livres. Vu les avis enthousiastes et les nombreux coups de coeur pour certains de ses romans, c'était sûr, j'allais aimer aussi. 

 

No et moi, l'histoire d'une adolescente précoce qui se lie d'amitié avec une jeune fille paumée qui vit dans la rue. No va être aidée, elle a la chance d'être soutenue inconditionnellement par son amie mais voilà on ne sort pas indemne d'une telle vie et prendre une telle responsabilité pour une jeune fille de 13 ans, c'est difficile. 

 

L'histoire est intéressante et pose vraiment des questions. Justement, le point de vue d'une adolescente change un peu notre vision d'adulte sur le sujet. Cette innocence de cette jeune fille est vraiment touchante face à l'exclusion de la société, les sans-abris. Cette jeune fille par ses questions renvoient aux adultes un problème qu'aucun adulte ne peut résoudre et dévoile toute la vulnérabilité de la vie d'une personne. Il fait réfléchir les adultes grâce à une jeune fille, c'est fou la puissance du regard des enfants sur le monde impitoyable des adultes dont ils ne comprennent pas les enjeux et qui avec leur innocence, leur regard naïf renverse toutes les idées préconçues des adultes, leurs certitudes, bouleverse leur monde bien établi en renvoyant la vérité en pleine face. Je trouve que l'histoire est évidemment intéressante mais que ce n'est pas tant le sujet qui est important mais justement ce point de vue d'enfant face aux adultes. 

 

Quant à l'écriture, elle est simple et fine. En effet, ce n'est pas que le point de vue d'une enfant qui est transcrit mais celle d'une enfant précoce. J'aime beaucoup toutes ces petites digressions sur les pensées du personnage qui n'arrive pas à canaliser ses pensées. Le roman est vraiment touchant, tendre. En même temps il s'en dégage beaucoup de tristesse, notamment quand on regarde la relation fille-mère chez les deux personnages, c'est assez dur. Mais le traitement est très fin les sujets sont durs mais jamais oppressants, tout se dessine. 

 

Je dirais, en somme, que c'est un roman délicat et touchant. Une très belle découverte et je lirai d'autres livres de l'auteure. Rien ne s'oppose à la nuit me tente beaucoup et les avis sont souvent très très positifs. 

Repost 0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 11:01

couv70078043

 

Un très beau livre, une histoire assez étrange et poétique. J'ai beaucoup aimé la lecture de ce livre. De manière générale, j'aime beaucoup cette auteure qui a une écriture très fine et poétique. 


C'est l'histoire d'une jeune femme qui vit sur une île où les choses disparaissent, des choses "inutiles" tout d'abord : les roses, les oiseaux, les romans... Mais les disparitions s'intensifient et même les choses les plus essentielles tombent dans l'oubli. Evidemment il n'y a pas moyen de s'échapper. La jeune femme s'adapté au gré des disparitions. Elle est aidée d'un grand-père et rencontre un homme qui n'arrive pas à oublier les choses qui ont existé. 


L'histoire première est centrée sur un régime autoritaire qui contrôle tout et qui fait tout oublier à la population. La police secrète est très présente et cela crée une tension à l'intérieur du roman. L'atmosphère est assez inquiétante et quand le personnage principal rencontre cette police on tremble un peu, la tension monte légèrement. Mais l'histoire a aussi un sens métaphorique, une sorte de fable sur l'oubli, les souvenirs qui s'effacent et finalement processus que chacun connait. On ne se souvient que de quelques bribes et finalement on oublie tout si on ne garde pas un objet en souvenir pour se rappeler. 


L'histoire décrite semble si irréelle et tellement familière pour nous. Ce savant mélange de poésie et de réel parfois terrible rend ce roman singulier. Tous les sentiments se mêlent avec pudeur : amitié, amour, tendresse, pitié... Tout est décrit avec beaucoup de finesse, ce qui rend cette histoire moins dure mais délicate. A la manière d'une fable, on se laisse bercer par une jolie histoire et quand on referme le roman, on réfléchit à la portée de ce qui a été écrit. C'est un livre invite à réfléchir, à se souvenir des belles choses, à prendre en compte les choses les plus insignifiantes, à savourer l'instant parce que nous avons un coeur et que nous sommes vivants alors que la jeune femme qui oublie au fur et à mesure a un coeur qui se déssèche et qui se vide. 

 

Un beau roman poétique et singulier qui mêle le thème de l'oubli, des souvenirs et d'un régime totalitaire qui impose la disparition de tout. Terrible ! 

Repost 0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 10:17

couv66385089

 

J'en avais entendu beaucoup parlé, toujours en bien d'ailleurs, j'ai enfin lu ce récit. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en ouvrant ce livre, je n'ai pas été déçue bien au contraire, ce fut une belle surprise. 

 

L'histoire est assez simple, il s'agit d'un homme Hervé Joncour qui est dans le commerce de la soie dans le sud de la France, son commerce est florissant mais suite à une maladie des vers à soie, il doit parcourir le Japon pour les acheter. Là-bas il fait des rencontres qui vont bouleverser sa vie. 

 

Le récit en soi n'a rien d'extraordinaire, il ne se passe pas grand chose quant à l'action et l'auteur traite un sujet assez banal somme toute : l'amour. Justement c'est là toute la magie du livre, le traitement du sujet n'est pas banal. Il ne faut pas avoir peur des mots c'est tout simplement magnifique. L'auteur fait ressortir toute la beauté du sujet par son écriture vraiment particulière. Les choses racontées semblent vraiment se dérouler naturellement et en même temps on voit bien que ce qui se joue n' a rien d'ordinaire, mais tout est doux, mesuré, il n'y a rien de superflu. Il décrit un regard et finalment tout est dit. Le fait que le récit se passe en partie au Japon n'a rien d'étonnant, l'univers de l'auteur, son écriture semble correspondre tout à fait à ce pays, à l'art zen en somme. Il y a une pudeur de l'écriture.  

 

Ce récit est donc tout à la fois surprenant et prenant. Je ne savais pas du tout ce que j'allais lire en commencant et je ne m'attendais pas à ça. C'est beau, touchant et triste aussi. Tous les personnages semblent être atteints par une certaine mélancolie, rendue dans l'écriture par une certaine monotonie : la répétition de certaines phrases qui constituent une sorte de refrain, de rengaine pour les personnages. Attention, j'emploie le mot monotonie mais le lecteur, ne s'ennuie pas du tout, cela permet de montrer que la vie se déroule sans heurts, ou en tout cas qu'il ne peut en être autrement pour les personnages et pourtant ce qui se passe est dans le même temps très puissant, cela bouleverse leur vie.

 

On peut parler avec ce livre de magie de l'écriture. Je suis tombée sus le charme de ce petit récit mais qui est d'une telle puissance. Je ne regrette pas l'avoir lu. Je le conseille à tous. A lire ! 

Repost 0