Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Temps De Se Présenter

  • : Le temps de lire
  • Le temps de lire
  • : Les livres que j'ai lus et aimés. "J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot" Honoré de Balzac
  • Contact

Le temps d'aimer

Recherche

Le temps de lire aujourd'hui

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41KMc9Gb%2B1L._SL160_.jpg

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41radEzu8pL._SL160_.jpg

Archives

13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 11:11

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51SPKGPRNML._SL160_.jpg

 

Un livre que j'ai découvert au détour d'un rayon de la bibliothèque, je l'avais vu plusieurs fois dans les avis de lecteurs sans m'y intéresser plus que ça. Vu l'épaisseur, pourquoi pas ne pas se laisser tenter ? Quel bien m'a pris ! Un livre dévoré en une soirée. 

 

L'histoire : Une femme écrivain vivant à New-York recherhe des livres d'occasion assez rares, elle se tourne alors vers une librairie de Londres où elle commande les livres recherchés. Une correspondance longue de vingt années se tisse entre l'écrivain et le libraire, au-delà d'une simple relation client-marchand, se noue une amitié particulière, bien au-delà du libraire et de l'écrivain. L'écrivain envoie des colis pour aider les familles des commerçants à cause des rationnements après la guerre.

 

J'ai adoré ce recueil de lettres, j'y ai trouvé une bouffée d'oxygène, rien de prétentieux, aucune vérité. Tout transpire la simplicité, l'humanité. Une véritbale bouffée d'oxygène. Un petit bijou, une parenthèse, voilà comment je décrirais cette lecture pour moi. J'ai aimé le lien avec les livres des deux personnages, comment être lié malgré la distance. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est un livre bouleversant mais c'est un livre qui m'a touché de manière très simple. J'y ai trouvé de l'humour. L'histoire est touchante : cette femme qui ne réussira jamais à aller à Londres rencontrer ses amis, car elle peine à vivre de ses écrits. Ce recueil la sortira de l'obscurité.


Un petit livre sans prétention qui fait du bien.  

Repost 0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 08:55

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41y9KDOCG9L._SL160_.jpg

 

J'avais très envie de le lire depuis un moment ! J'en avais entendu beaucoup de bien mais aussi beaucoup de déceptions. Je me suis fait mon avis. 

Et pour moi c'est une belle lecture. 

 

L'histoire d'abord : Une mère de famille Jocelyne vit avec son mari Jocelyn, Jo. Elle tient une mercerie et un blog, la vie semble tranquille pour elle à Arras et semble retrouver une vie stable et harmonieuse avec son mari après avoir perdu un enfant. Elle se reconstruit, la famille se reconstruit. Tout n'est pas rose puisque son mari a tendance à boire, l'amour s'étiole un peu mais Jocelyne se raccroche aux petits signes. Un jour elle gagne au loto et n'en informe personne. Que va-t-elle faire avec cet argent ? Dans un premier temps des listes... 

 

J'ai bien aimé, sa lecture est rapide, vous êtes vraiment happés par le roma, je n'ai pas pu décrocher, les pages se tournent si facilement. Je dirai que c'est un roman efficace. Le style est simple et concis mais les mots assemblés ne sont pas dénués d'émotion. C'est tout le charme de ce livre : l'histoire d'une femme simple, une vie banale, des gens simples mais une belle histoire au final. 

 

Les sentiments parcourent le roman tout en finesse, l'amour dans un premier temps, la tendresse mais aussi l'amitié, le lecteur a beaucoup de tendresse pour cette femme, une sympathie immédiate pour elle. Et puis au-delà on s'interroge sur l'argent, sur ce qui est essentiel mais aussi sur les liens qui se nouent de manière générale, la solidarité. C'est un roman très riche de réflexions aussi. 

 

Une lecture qui ne bouleverse pas certes, mais une émotion présente tout au long du texte, on nous raconte des choses simples de la vie et ça fait du bien. Une lecture appréciée et conseillée.  

Repost 0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 20:56

http://ecx.images-amazon.com/images/I/516EeqZ12CL._SL160_.jpg

 

Voici l'une de mes lectures d'été, rafraîchissante, drôle. J'ai adoré ! 

 

C'est l'histoire d'un homme qui va fêter ses cent ans dans une maison de retraite mais il ne l'entend pas de cette oreille et prend la poudre d'escampette. Mais son parcours est semé d'aventures et ce qui ne devait être qu'une petite esapade se transforme en course poursuite entre le vieux, ses acolytes et la police. Tout cela entrecoupé du récit de cet homme pendant tout le XXe siècle. Et on peut dire que son parcours est loin d'être commun. 

 

On y rencontre les plus grands personnages du XXe siècle, que le vieil homme a rencontré au cours de ses péripéties toutes plus loufoques les unes que les autres. Ce n'est jamais crédible mais c'est très drôle justement par cette touche d'excentricité. 

 

Que dire de plus, il faut le lire pour se détendre, se faire plaisir, traverser l'histoire (ce roman a un côté intelligent, un peu d'histoire ne fait pas de mal) mais c'est surtout très frais. Puis le passé et le présent se rejoignent dans cette histoire et l'aventure continue ! Toujours aussi drôle et décalé, pourtant cela n'est pas sans réflexion sur notre société. Fini l'individualisme, vive la solidarité, la complicité et l'amitié et évidemment l'amour... 

 

A lire de toute urgence pour le moral ! De l'anti-déprime pur dans un livre.

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 19:53

Une petite perle ! 

couv40663699

Ce livre j'en ai beaucoup entendu parler, en bien essentiellement, enfin je me suis décidée à le lire. Je n'ai pas été déçue. En effet c'est une vraie bouffée d'air frais, beaucoup de fraîcheur, dans un petit roman. Un concentré de tendresse ! 

 

Bref, j'ai adoré cette histoire : un petit garçon Tom qui vit avec sa mère dans une caravane, qui glane dans les jardins des voisins, qui rencontre une vieille dame qui peut difficilement vivre seule, un père violent qui revient... Une vie qui n'est donc pas facile et vraiment dure, pourtant le lecteur n'est pas oppressé par cette vie, magie de l'écriture sûrement. C'est assez frais, l'innnocence du personnage, les voisins qui aident le garçon et sont complices de ses grapillages. Cette bienveillance équilibre le roman. 

 

C'est vraiment une jolie histoire, un livre qu'on lit avec un sourire aux lèvres malgré les sujets évoqués qui sont très durs et qui invitent à réfléchir, la tendresse tout au long du roman rend le roman attrayant. 

Repost 0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 09:11

Hilarant, drôle, décalé ! 

 

couv49091229.jpg


Je suis très élogieuse à propos de ce roman et si vous allez lire d'autres avis, ils ne le sont pas autant. Mais après avoir tremblé pendant la lecture d'un polar, je me suis régalée avec ce livre. 


C'est l'histoire de Patrick, jeune orphelin, qui doit vivre chez sa tante à New-York. Mais cette tante n'a rien de commun et il s'en rend vite compte, elle fait gaffes sur gaffes et tout se finit le mieux du monde, un peu par miracle. On suit ainsi Patrick pendant son enfance jusqu'à sa jeune vie d'adulte, accompagné de cette tante que l'on suit dans ses aventures, dans des chapitres qui sont petits récits à part entière et créent un fort découpage dans le livre, un peu comme les épisodes d'une série. 

 

J'ai franchement adoré lire ce livre, je me suis surprise à rire presque à haute voix plusieurs fois. Une tante extraordinaire à qui il arrive des choses aussi farfelues, incroyables et qui s'en tire sans le moindre drame : c'est si drôle. 

 

C'est léger, frais, plein d'humour, une vraie bulle d'air. 

 
Le petit plus pour moi a été les chapitres annonçant les aventures de la tante : Tante Mame et l'orphelin ; Tante Mame et la Belle du Sud ; Tante Mame à l'Université... A chaque fois cette question, mais que va-t-il lui arriver encore ? 
Je pense que le contexte dans lequel je l'ai lu a beaucoup joué dans mon enthousiasme, l'une de mes premières lectures de vacances, une lecture précédente un peu plus lourde, du coup j'ai passé un vrai bon moment de lecture. Mais on est clair, ce n'est pas le livre du siècle.

 

Pour oublier la grisaille et passer un agréable moment. 


Quatrième de couv' :  Tante Mame est une femme imprévisible, émancipée, et fantasque dont la vie est régie par un principe intangible : la liberté. Lorsqu'elle recueille son neveu Patrick, jeune orphelin, ce n'est pas pour l'entretenir dans les convenances ni les conventions, mais pour l'initier à une existence exubérante, pleine de passions cocasses et d'humour, lui donnant ainsi une leçon pour la vie: ne jamais céder au découragement. Hilarant de la première à la dernière page, Tante Mame est un étincelant témoignage de l'humour anglo-saxon, nourri de dérision, d'ironie, de fougue, et le lecteur gardera pour seule nostalgie de n'avoir pas eu, lui aussi, une Tante Mame dans sa vie.

Repost 0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 10:04

Un moment doux et délicat ! 

01066959851

Ce roman, je l'ai découvert grâce aux blogs, je voyais fleurir des avis un peu partout, alors autant se faire son propre avis, pourquoi ce succès ? J'ai bien vite compris une fois plongée dans le livre. 


C'est l'histoire de Nathalie, une jeune femme active, très belle, mariée, bref on pourrait dire qu'elle a réussi sa vie. Mais malheureusement la vie ne se déroule jamais comme on l'a prévu et la routine fait place aux événements dramatiques de la vie... Comment se relever ? 


Je ne veux pas en dire plus car si je révèle l'histoire, il n'y a plus rien à raconter, ce n'est pas le suspense qui caractérise ce roman c'est surtout son écriture. C'est sûr ce n'est pas un roman d'aventure mais il raconte l'aventure de la vie comme pour tout un chacun. Cela se fait donc à un rythme lent, doux, c'est une vie qui ne va pas à deux cent à l'heure. Et cela fait du bien de se reposer, dans un roman aussi. 


J'ai adoré chaque petit chapitre ponctué par les petits détails de la vie, en effet les petits détails auxquels on s'attache dans la vraie vie mais qu'on ne nous donne pas toujours dans les romans. Ils sont de différentes sortes et à chaque fois ils m'ont fait sourire. 


C'est un roman que j'ai adoré, il donne goût à la vie, il donne envie de savourer chaque petite parcelle même les détails ! 


Une petite douceur ! 


Quatrième de couv' : «François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m'en vais. C'est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n'est guère mieux. On sent qu'on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu'un jus, ça serait bien. Oui, un jus, c'est sympathique. C'est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l'orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d'abricot, c'est parfait. Si elle choisit ça, je l'épouse... 

- Je vais prendre un jus... Un jus d'abricot, je crois, répondit Nathalie. 
Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité». 

La délicatesse a obtenu neuf prix littéraires et été traduit dans plus de quinze langues.


Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 08:22

Quel bonheur ! 

arton19176-643cbUn roman rafraîchissant sur un petit garçon marocain qui est pour une année admis au lycée Lyautey à Casablanca. On peut dire que pour ce petit garçon l'aventure commence là. Il arrive dans ce nouvel univers, lui enfant de Béni Mellal et enfant surdoué, il ne comprend pas tout du monde des adultes qui l'entourent, de ces français dont il ne saisit pas tous les codes culturels : la nourriture, les expressions d'argot,...

Les situations de ce roman sont drôles, les jeux de mots sont savoureux.

Ce petit garçon est aussi très attendrissant, en effet derrière ce roman drôle se cache toute la tendresse que l'on éprouve pour ce petit garçon qui est comme abandonné dans un univers inconnu. On découvre sa vie simple sans chichis de sa famille en opposition avec  la vie exubérante des français. Seul contre tous, naïf, il va découvrir de nouvelles choses et tirer de ses expériences des conclusions très cocasses. 

Bref, un bon moment de lecture : de la douceur, des rires, de la tendresse.

On en ressort avec le sourire. 


Quatrième de couv'1969 : les Américains débarquent sur la Lune et Mehdi atterrit au lycée Lyautey de Casablanca. L'instituteur, impressionné par l'intelligence et la boulimie de lecture de son jeune élève, lui a obtenu une bourse dans le prestigieux établissement français. Avec cet humour corrosif qu'on lui connaît, Fouad Laroui raconte le choc culturel que représente pour le petit Marocain la découverte du mode de vie des Français: ces gens qui vivent dans le luxe, mangent des choses incomestibles, parlent sans pudeur et lui manifestent un intérêt qu'il ne comprend absolument pas. Entre Le Petit Chose et Le Petit Nicolas, l'histoire émouvante et cocasse d'un enfant propulsé dans un univers aux antipodes de celui de sa famille.

 

Repost 0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 15:33

Un livre agréable, une lecture de détente !

cercle

Je l'ai lu en deux jours ! On peut donc dire que j'ai bien aimé. 

C'est l'histoire d'une jeune femme Juliet qui écrit des livres et qui a obtenu un franc succès avec ses chroniques pendant la guerre. Un insulaire de l'île de Guernesey trouve un livre qui lui a appartenu et entame une correspondance avec elle. Se noue une amitié avec d'autres habitants de l'île quand Juliet cherche des témoignages sur la vie sur l'île pendant l'occupation allemande. Juliet choisit de rencontrer ses nouveaux amis. Elle tombe sous le charme de l'île et va y rester un petit moment. Elle s'attache aux habitants, au paysage, à la sérénité qui règne dans cet endroit. Vraiment un lieu charmant, Guernesey.

Un roman épistolaire où se jouent les amitiés, les amours d'une jeune femme et donc un roman plein de vie, des personnages attachants et en toile de fond des événements dramatiques qui rappellent la vie pendant l'occupation. Mais en aucun cas, le roman ne sombre dans le tragique. 

C'est un roman pétillant, je comprends maintenant son succès. Ce n'est pas pour autant un coup de coeur, car je ne sais pas trop ce qui restera de cette lecture dans quelques temps, mais sur le moment on savoure, on se détend, on prend du plaisir et c'est le principal, non ? En revanche, un peu déçu, le titre est très vendeur mais finalement le cercle littéraire n'est pas vraiment le noeud de l'histoire.

Un livre plaisant où se même humour et sentiments. Un livre de filles, quoi !

Quatrième de couv' : Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis - un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates...) délices bien évidemment strictement prohibés par l'occupant. 


Jamais à court d'imagination, le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d'humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d'autres habitants de Guernesey , découvrant l'histoire de l'île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l'impact de l'Occupation allemande sur leurs vies... 

Jusqu'au jour où elle comprend qu'elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l'invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu'elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Lu dans le cadre d'une lecture commune organisée par Ollie sur Livraddict

LC-1.jpg

Voici les billets des autres participants :  Bookaholic / Léo Elfique/isa1977/
A S K !/ nane42/ Azilys/ mamzellebulle/ Jana/ rozetta/ Daenerys/ Plumeline/ Pikachu/ Lenelaï/ Felina/ Korto/ Toons/ Yogi/ Mabiblio1988/ Morgouille/ Kik 

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 19:18

C'est tout simplement un pur moment de plaisir ! Un petit bijou de tendresse.

J'ai adoré !!!

couv8723845

Une histoire très simple d'un homme qui adopte une vieille dame. Vieille dame qui fait découvrir à cet homme taillé comme une armoire à glace la littérature. Il semble que ce Germain n'a pas eu beaucoup de chance dans sa vie, une mère qui ne s'occupe pas de lui, un instituteur qui le dévalorise, des enfants qui se moquent de lui. Bref, il n'est pas très sûr de lui, mais quand il rencontre Margueritte, il découvre le plaisir des mots, des histoires et surtout il découvre le pouvoir des mots. Le personnage de Germain est terriblement attachant avec sa naïveté très touchante

Alors c'est très simple, si vous ne l'avez pas encore lu c'est un indispensable. Vous en avez marre de l'hiver : vous le lisez. Vous voulez un roman qui vous donne le sourire : vous le lisez. Vous voulez une lecture agréable, qui ne vous prenne pas la tête, vous le lisez aussi.

Et pourtant, on ne peut pas dire que ce livre soit dénué de réflexion, mais franchement le roman aborde des questions profondes et variées telles que la lecture, l'amour, l'amitié, la vieillesse, la mort et vous en ressortez avec le sourire aux lèvres, une bonne humeur, une joie... Bref, il ny a pas assez de mots pour dire combien a fait du bien de lire un roman de ce genre. 

Donc une histoire simple mais un concentré de bonne humeur et de tendresse.

A lire absolument !!!

Quatrième de couv' : «Ce qu'ils mettent au dos des romans, je vais vous dire, c'est à se demander si c'est vraiment écrit pour vous donner l'envie. En tout cas, c'est sûr, c'est pas fait pour les gens comme moi. Que des mots à coucher dehors - inéluctable, quête fertile, admirable concision, roman polyphonique... -et pas un seul bouquin où je trouve écrit simplement : c'est une histoire qui parle d'aventures ou d'amour -ou d'Indiens. Et point barre, c'est tout».


Marie-Sabine Roger joue du plaisir des mots avec humour et intelligence. Le tour de force de ce roman tient aussi dans l'émotion qu'il suscite chez le lecteur. Un roman «populaire», dans le très bon sens du terme !

 

Repost 0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 19:34

Je viens de lire deux romans anglais, c'est un pur hasard, mais celui-ci est aussi terriblement drôle !

reine-lectrices-alan-bennett-L-1

L'humour anglais n'est pas un mythe ! 

La reine découvre par hasard dans une cour de son palais : un bibliobus ! Elle entre... Elle prend un livre par simple politesse, elle demande conseil à un jeune homme qui se trouve là assis par terre. Il lui présente ce qu'il connaît au risque de choquer la reine...
Et voilà la reine embarquée dans les livres, la littérature ! Elle délaisse ses obligations, ne respecte plus les convenances !!!
Oh, mais elle va friser l'incident diplomatique...La lecture dans l'entourage de la reine n'est pas vue d'un très bon oeil ! Une réflexion par le rire sur le pouvoir de la lecture, ses effets...

Et à nous d'être entraînés avec elle au fil de ses lectures, des situations parfois cocasses qu'elle crée à cause de cette nouvelle passion. On y fait la connaissance de nombreux auteurs britanniques (méconnaissant la littérature britannique, ce petit panorama est intéressant, des idées de lecture peut-être...).

Et une chute !!!

Bref un petit livre (120 pages) très drôle qui rebooste ! Une petite pépite ! 

Quatrième de couv'Que se passerait-il outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture? Si, d'un coup, rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne à négliger ses engagements royaux? 

C'est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, Jean Genet et bien d'autres défilent sous l'œil implacable d'Elizabeth, cependant que le monde so British de Buckingham Palace s'inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor. 
Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

Repost 0