Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 09:51

Un roman historique intelligent ! 

9782710331643


J'ai littéralement dévoré ce roman ! C'est beau, intelligent, touchant. J'ai passé un bon moment de lecture ! 


C'est l'histoire d'une jeune femme qui sait qu'elle ne pourra pas se marier et qui quitte Londres pour mener une vie plus modeste sur la côte anglaise à Lyme Regis. En se promenant sur la plage, elle trouve de petites pierres intrigantes et elle se découvre une passion pour les fossiles. Elle rencontre alors Mary Anning, une chasseuse de fossiles...


C'est l'histoire de deux familles les Philpot et les Anning dans une petite ville, mais à travers l'histoire de ces deux personnages c'est le milieu scientifique de cette époque que l'on parcourt. On est au coeur des découvertes de créatures disparues. 


On voit comment la société doit faire face à une profonde remise en question : il n'y a pas de dieu omniscient qui a créé un monde parfait mais le monde est en constante évolution. C'est aussi comment une personne, qui plus est une femme a travaillé dans l'ombre des plus grands et est finalement à l'origine de cette remise en cause. 


On trouve vraiment de tout dans ce roman : amours, amitiés, une peinture de la société, des découvertes scientifiques... 


Un roman passionnant ! On en ressort plus intelligent et curieux d' en savoir plus sur ce personnages, ces découvertes...


Ce roman donne envie d'aller faire un petit tour au Museum d'Histoire Naturelle, non ? 


Quatrième de couv' : Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces «prodigieuses créatures» dont l'existence remet en question toutes les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d'un milieu modeste se heurte aux préjugés de la communauté scientifique. Celle-ci, exclusivement composée d'hommes, la cantonne dans un rôle de figuration.

Mary Anning trouve heureusement en Elisabeth Philpot une alliée inattendue. Cette vieille fille intelligente et acerbe, fascinée par les fossiles, l'accompagne dans ses explorations. Si leur amitié se double peu à peu d'une rivalité, elle reste leur meilleure arme face à l'hostilité générale.
Après Jane Austen et Persuasion, après John Fowles et Sarah et le lieutenant français, Tracy Chevalier est le troisième écrivain à s'installer à Lyme Regis et à y puiser l'inspiration d'un roman. Dans Prodigieuses créatures, elle raconte l'histoire d'une femme qui, bravant sa condition et sa classe sociale, fait l'une des plus grandes découvertes du XIXe siècle.


Partager cet article
Repost0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 19:08

Un roman historique passionnant et intelligent ! 

 images

J'avais repéré depuis un moment cette romancière et ce roman en particulier, j'ai lu plusieurs avis positifs qui encourageaient à le lire. Je me suis lancé ! 

Le roman s'ouvre sur la découverte par Cosme de Médicis d'un petit garçon aux pieds cornus qui dessine merveilleusement bien. Ce grand mécène le fait engager auprès de l'un de ses amis peintres : Guido. Et nous voilà à suivre la vie de ce garçon qui devient le grand peintre : Fra Filippo Lippi. Mais cela ne s'arrête pas là ! Nous croisons les génies de ce quattrocento, la Renaissance en Italie : Donatello, Ghiberti, Brunelleschi, Uccello, Fra Angelico ainsi que la puissante famille Médicis qui protège et encourage ces artistes. 

On est plongé dans la Florence du XVe siècle, un roman truculent, haut en couleur... Mais attention on ne parle pas que de peinture, du statut des artistes mais aussi de la vie quotidienne dans différents milieux de la société : le peuple (popolo minuto), les grandi, la vie monacale, etc.

Quatrième de couv' : Florence, 1414. Un enfant hirsute, aux pieds couverts de corne, griffonne furieusement une fresque remarquable à même le sol d’une ruelle des bas-fonds de la ville. Miraculeusement repéré par Cosme de Médicis et placé au couvent des Carmes, il va faire souffler un vent de passion sur la peinture de la Renaissance. 
Moine et libertin, artiste intransigeant et manipulateur sans scrupule, futur maître de Botticelli, ses sublimes madones bouleversent son époque. Elles lui sont pourtant très intimement inspirées par les filles des maisons de plaisir de Florence qui en ont fait leur petit prince caché.
Bravant tous les interdits et jusqu’à l’autorité suprême du pape, il commet par amour l’ultime provocation. Le scandale le pousse à l’exil et le renvoie au cœur de son enfance.
Peintre voyou, ange ivre, Fra Filippo Lippi invente un rapport nouveau entre l’art et l’argent et, le premier, fait passer les peintres du statut d’artisans estimés à celui d’artistes reconnus.

Après la lecture on n'a qu'une envie découvrir davantage l'art de ces grands génies, ou de partir en Italie admirer ces oeuvres de plus près. J'ai adoré !

J'en lirai d'autres assurément : Le Rêve Botticelli, L'Obsession Vinci, Diderot, le génie débraillé  (tome 1 et 2).

 

Partager cet article
Repost0