Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 09:42

Une grande première : Je participe au rendez-vous de Pimprenelle

logo-yasmina.jpg

Je ne connais cet auteur que de nom, et pour avoir lu quelques extraits de son oeuvre. C'est donc la première fois que je lis un de ses romans, j'ai choisi L'Olympe des Infortunes à cause du titre qui m'a interpellé. Ce fut mon unique critère, car en me penchant un peu sur sa bibliographie, j'ai bien vu que d'autres oeuvres étaient plus importantes ou en tout cas plus lues. 

lolympedesinfortunes-khadra.jpg

C'est l'histoire de Junior, un jeune garçon naïf et un peu benêt ainqi que d'Ach, le Musicien,  son protégé. Ils vivent dans une décharge près de la mer. On y croise différents personnages : Haroun le sourd qui creuse chaque jour pour déterrer le tronc d'un arbre du sable, le Pacha, Bliss, Dib... Tous ont un surnom, un peu leur nom de famille en quelque sorte. C'est un monde clos, la ville apparaît comme une menace pour les habitants de cette décharge, la vie se passe au gré des apparitions, disparitions parfois mystérieuses. 

Je ne regrette pas ce choix, ce roman apporte un peu de fraîcheur dans ce monde de brutes, alors je sais,  le thème, les situations ne sont pas du tout gais mais le personnage de Junior, ce grand naïf apporte vraiment de la légèreté alors que les situations décrites sont dramatiques et dures, on ne plonge pas du tout dans le pathos. Le roman est aussi très tendre par les réactions du jeune Junior et de l'attachement d'Ach pour son protégé est très touchant. 

L'auteur a une écriture simple, sans ambages. Il décrit un moment de vie et une réalité sans en faire trop. On assiste à la vie qui passe, ses péripéties avec les personnages qui assistent impuissants et indolents aux épreuves de la vie. Ce Junior est un peu un Candide des temps modernes, qui découvre le monde, ses réalités.  

Un roman beau, terrible et tendre ! 
Ce n'est pas un coup de coeur absolu, j'ai bien aimé et cela m'a donné le goût d'en lire d'autres, L'attentat je pense. 

Quatrième de couv' : L'Olympe des Infortunes est un terrain vague coincé entre une décharge publique et la mer, où se décomposent au soleil des dieux déchus.
Il y a Ach le Borgne, qui sait mieux que personne magnifier les clochards ; Junior te Simplet ; Mama la Fantomatique ; le Pacha et sa cour de soûlards, et bien d'autres personnages encore, aussi obscurs qu'attachants. C'est un pays de mirages et de grande solitude où toutes tes hontes sont bues comme sont tus les plus terribles secrets. A travers ce voyage philosophique, Yasmina Khadra nous propose une escale dans l'univers des paumés ; un univers fait de tendresse et de cocasseries, de rêves invraisemblables et de possessions abusives où surgissent, parfois, de cuisantes questions sur le Mensonge et la Culpabilité.

Partager cet article
Repost0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 20:29

Une histoire pour les filles mais pas neuneu ! 


arton19048-cb129

Il s'agit de l'histoire de six jeunes gens (quatre filles et deux garçons) après leurs études universitaires qui s'installent à New-York. On suit donc les destinées de ce groupe d'amis. 

Ils sont pleins de rêves et d'ambitions quant à leur avenir. Les uns cherchent à faire décoller leur carrière, d'autres cherchent à construire une vie de famille sereine. Jusque-là un roman classique de filles, vous allez dire. C'est un tout petit peu plus que cela, car se dessine en toile de fond la société américaine ainsi que les événements qui ont marqué ces dernières années l'économie. 

Au delà des problèmes personnels de ces jeunes gens, apparaissent les problématiques plus larges de l'amour fidèle, volage, du divorce, des liens d'amitié difficiles à entretenir. A travers ces thèmes, l'auteure ne cherche pas à atteindre l'universel, elle montre comment une personnalité dans un contexte donné peut les aborder. 

Après les attentats du 11 septembre, tout semble basculer. Les doutes qui envahissent la société américaine, l'ébranle, accompagnent aussi les échecs et les désillusions de ce groupe d'amis où chacun tente de se faire une place. 

J'ai bien aimé ce livre, même si j'ai mis du temps à avaler ce bon pavé de 600 pages. La première partie a été un peu longue, j'ai trouvé un peu difficile de rentrer dans l'histoire, de bien identifier ces personnages, les cerner. En revanche j'ai trouvé la partie où tout leur monde est remis en cause plus intéressante, le ton y est plus dramatique aussi. 

Un bon livre pour se détendre, il ne faut pas s'attendre à une grande révélation après l'avoir refermé, mais on apprend quelques petites choses par-ci par-là.


Quatrième de couv' : Ils sont six amis d'université, quatre filles et deux garçons, et ont choisi New York, la ville de tous les possibles, pour mener leur vie d'adulte. Mais au rythme des mariages, naissances, échecs professionnels et personnels, leurs rêves et ambitions ne tardent pas à se heurter à l'épreuve de la réalité. En mettant en scène leurs vies entremêlées, les amitiés et les amours qui se nouent et se dénouent, Joanna Smith Rakoff fait la chronique d'une génération perdue, qui, entre espoirs et désillusions, essaie de trouver sa place dans le monde. 

Avec en toile de fond les bouleversements économiques et politiques de notre époque du boom Internet au réveil brutal au lendemain du 11 Septembre, ce roman d'apprentissage victorien dans l'âme, généreux et parfaitement maîtrisé, révèle une nouvelle voix de la littérature américaine contemporaine.

En résumé :  Une lecture intéressante ! 

Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 08:37

Une lecture rapide et une écriture fluide ! 

9782070119998 L'histoire commence : une jeune fille vit seule dans une ferme en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale. Arrivée de l'armée française dans la région et là macabre découverte : un corps d'officier allemand retrouvé calciné dans la ferme. La jeune fille est mise aux arrêts et l'enquête commence.

Mais attention, il ne s'agit pas vraiment d'une enquête comme on pourrait la trouver dans un roman policier. Le capitaine sait déjà ce qui s'est passé, ou du moins a l'intuition forte d'un drame. Il s'agit plutôt d'une révélation. Pas de tension extrême dans le roman, peut-être à part au début où l'on se demande ce qui va advenir de le jeune fille.

Le thème diffère un peu de ce que l'on trouve habituellement sur la seconde guerre mondiale, le roman se lit bien (je l'ai lu en une journée). C'est en effet très bien écrit, très fluide, tout en douceur. On a presque l'impression de se retrouver dans un film. Le titre poétique donne aussi le ton du roman, malgré l'importance du sujet, pas de dramatisation.

Pour résumer, j'ai bien aimé ce roman. S'il est dans votre PAL, lisez-le à l'occasion, mais ne vous attendez pas à un moment de lecture extraordinaire. 

Quatrième de couv' :  Automne 1945, alors que les Alliés se sont entendus pour occuper Berlin et le reste de l'Allemagne, une compagnie de militaires français emmenée par le capitaine Louyre investit le sud du pays. En approchant de la ville où ils doivent prendre leurs quartiers, une ferme isolée attire leur attention. Les soldats y font une double découverte : une adolescente hirsute qui vit là seule, comme une sauvage, et le corps calciné d'un homme. Incapable de fournir une explication sur les raisons de son abandon et la présence de ce cadavre, la jeune fille est mise aux arrêts. Contre l'avis de sa hiérarchie, le capitaine Louyre va s'acharner à connaître la vérité sur cette affaire, mineure au regard des désastres de la guerre, car il pressent qu'elle lui révélera un secret autrement plus capital.

Partager cet article
Repost0