Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Temps De Se Présenter

  • : Le temps de lire
  • Le temps de lire
  • : Les livres que j'ai lus et aimés. "J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot" Honoré de Balzac
  • Contact

Le temps d'aimer

Recherche

Le temps de lire aujourd'hui

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41KMc9Gb%2B1L._SL160_.jpg

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41radEzu8pL._SL160_.jpg

Archives

12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 08:00

J'ai découvert cette auteure que beaucoup semblent connaître quand on en parle mais pourquoi donc ne pas m'avoir dit de lire ses livres avant ? 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41FcCUsSSEL._SL160_.jpg

 

Pour résumer l'histoire, on pourrait dire que ce roman est un peu un roman policier, puisqu'il s'ouvre sur un meurtre. C'est le tenancier du Balto où les gens se croisent, se rencontrent, haut lieu du quartier. Oui mais voilà, si l'histoire est une suite des témoignages des gens du quartier pour permettre de résoudre le meurtre, ce n'est pas que ça. C'est aussi un tableau très vivant de la société, de la vie en banlieue. 

 

En effet j'ai beaucoup apprécié que chaque personne intervienne tour à tour pour raconter sa petite vie certes mais chacune est atypique, les personnages s'adressent directement aux enquêteurs, ils répondent à un interrogatoire mais il n'y a qu'une voix. Jusque-là rien d'extraordinaire, on est habitué dans les romans aux changements de point de vue, mais ici l'auteure a retrancsrit l'oralité de chacun. On a donc en vrac : les ados de banlieue, les parents injurieux, un enfant handicapé et tout ceci s'imbrique pour arriver à la résolution du crime. 

 

Et là, chapeau ! Parce qu'on n'est pas dans un roman policier pur, la fin est pourtant aussi époustouflante ! Elle est originale, surprenant et terrible. Je ne peux la raconter évidemment, mais elle est un vrai choc. Mais ce n'est pas qu'un roman policier, il est riche d'autres choses. Toutes ces individualités constituent un tableau vivant de notre société : les couples qui vont mal, jalousie, alcoolisme, des jeunes qui se cherchent : amoureux, violents, incompris, les rapports des juenes et de leurs parents. Je ne dirai pas que ce tableau est violent, mais il peut être dur, non pas qu'il le soit trop mais il décrit finalement une dure réalité. 

 

C'est un petit roman par sa taille, mais en fallait-il plus ? C'est un concentré de vies, tout est dit, c'est dur, choquant, mais aussi plein de tendresse. Et la fin est tellement surprenante, tellement inattendue. Un roman choc pour moi ! 

 

Repost 0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 07:52

Comme tous les lundis, rendez-vous chez Galleane pour partager nos lectures du moment.

toggle log

 

La semaine passée a été pauvre en lectures, j'ai finalement peu avancé :  

La semaine dernière j'ai commencé et j'espère terminer La chambre des vies oubliées de Stella Duffy. J'aime beaucoup sa lecture. Pour le moment c'est une lecture que j'apprécie : les sentiments sont finement décrits. 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/5117j605crL._SL160_.jpg


 

Cette semaine, je vais donc continuer sa lecture. 

Ensuite j'aimerai vraiment lire Le Dit du Tianyi de François Cheng. Voici un lundi qui ressemble au précédent.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41XNX075PML._SL160_.jpg

 

Et vous que lisez-vous ? 


Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 08:36

http://www.babelio.com/couv/cvt_Ou-on-va-papa--Prix-Femina-2008_8997.jpeg

 

Jean-Louis Fournier a eu deux fils, tous les deux handicapés et tous les deux sont morts. Il raconte ici leur naissance, leur vie, tout ce qu'il aurait aimé faire avec eux mais qu'il n'a pas pu faire. Il décrit aussi des moments de leur vie, par exemple ce fameux : "Où on va papa ?", phrase répétée par l'un de ses fils. 

 

Certains vont penser qu'ils ne peuvent pas lire ce livre, que c'est horrible, et bien non, c'est tout le contraire. On rit. Oui, c'est un livre drôle. Alors non, quand on rit, on ne se moque pas et on se surprend même car la situation est dramatique. Mais c'est tellement bien écrit, il y a tellement d'auto-dérision de la part de l'auteur que finalement on ne peut s'en empêcher. Il est père, il s'en veut, il regrette cette vie pour ses deux garçons, mais finalement pas de lamentations, il prend la vie telle qu'elle est et raconte. 


Certaines situations sont en effet cocasses, notamment quand on l'invite à faire des dons pour des causes de handicap et qu'il répond qu'il a deux fils handicapés, on ne le croit pas... Alors oui, la situation est triste mais le livre est drôle, il n'empêche que l'auteur est plein de vie et qu'il ne peut pas s'arrêter de vivre, de rire et de seulement pleurer. C'est un parti pris, c'est une histoire personnelle mais c'est un moment de vie partagé et à travers l'humour, il n'empêche que l'amour et la tendresse transparaissent dans cette adresse à ses fils. 


Ce livre fait écho à Nos étoiles ont filé de Anne-Marie Revol qui évoque justement ce livre dans le sien et qui se retrouve dans ce que Jean-Louis Fournier écrit. Bref c'est drôle, c'est beau, il ne faut pas passer à côté de ce livre qui se lit très rapidement. C'est un beau témoignage, un beau souvenir. 

 

Bonne lecture ! 

Repost 0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 08:00

On reprend les bonnes habitudes et je reviens de manière régulière avec le rendez-vous du lundi. 

Comme tous les lundis, rendez-vous chez Galleane pour partager nos lectures du moment.

toggle log

Ce que j'ai lu la semaine dernière : 

Le soleil sous la soie d'Eric Marchal

 

http://www.babelio.com/couv/26978_1593276.jpeg


Ce que je lis en ce moment : 

La chambre des vies oubliées de Stella Duffy

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/5117j605crL._SL160_.jpg


Ce que je vais lire ensuite : Je ne sais pas encore très bien, mais Le Dit de Tanyi de François Cheng m'attend. 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41XNX075PML._SL160_.jpg


Et vous que lisez-vous ? 

Repost 0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 20:56

http://ecx.images-amazon.com/images/I/516EeqZ12CL._SL160_.jpg

 

Voici l'une de mes lectures d'été, rafraîchissante, drôle. J'ai adoré ! 

 

C'est l'histoire d'un homme qui va fêter ses cent ans dans une maison de retraite mais il ne l'entend pas de cette oreille et prend la poudre d'escampette. Mais son parcours est semé d'aventures et ce qui ne devait être qu'une petite esapade se transforme en course poursuite entre le vieux, ses acolytes et la police. Tout cela entrecoupé du récit de cet homme pendant tout le XXe siècle. Et on peut dire que son parcours est loin d'être commun. 

 

On y rencontre les plus grands personnages du XXe siècle, que le vieil homme a rencontré au cours de ses péripéties toutes plus loufoques les unes que les autres. Ce n'est jamais crédible mais c'est très drôle justement par cette touche d'excentricité. 

 

Que dire de plus, il faut le lire pour se détendre, se faire plaisir, traverser l'histoire (ce roman a un côté intelligent, un peu d'histoire ne fait pas de mal) mais c'est surtout très frais. Puis le passé et le présent se rejoignent dans cette histoire et l'aventure continue ! Toujours aussi drôle et décalé, pourtant cela n'est pas sans réflexion sur notre société. Fini l'individualisme, vive la solidarité, la complicité et l'amitié et évidemment l'amour... 

 

A lire de toute urgence pour le moral ! De l'anti-déprime pur dans un livre.

Repost 0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 11:32

Je sors un peu du silence pendant ces vacances pour parler d'une lecture dont je sors tout juste et que j'ai envie de partager. 

http://www.editions-prisma.com/uploads/livre/visuel/300x300/6908c54c4a249ec65247e4e8d3a55b82718df043.jpg


Je m'attendais à la lecture de la quatrième de couverture à me plonger dans le passé, un livre sur la Seconde Guerre mondiale, j'ai été en vérité assez surprise, c'est un roman ancré dans le présent et résolument tourné vers l'avenir. Le passé n'est là que pour éclairer, pour comprendre et pour avancer dans le présent. 

 

Le premier chapitre commence à se faire long, ce n'est pas ce à quoi je m'attendais, une banale histoire de couple, de séparation ! Manqué, l'auteur nous accroche dès la fin du premier chapitre avec une petite révélation, le lecteur est surpris et hameçonné. On ne lâche plus le livre. C'est parti ! 


Quelques petites accroches nous emmène un peu plus en avant dans le livre à chaque fois, chaque fin de chapitre peut lancer une petite bombe. Le livre se lit donc très vite, le lecteur un peu avide de connaître ce secret dont on nous parle. 


L'histoire est celle d'une famille qui implose et cherche à se recomposer d'une certaine façon par son passé. C'est finalement une histoire banale (enfin j'exagère un peu) mais on peut facilement s'identifier à ces personnages qui sont très simples et qui ont une histoire particulière avec la guerre (mais qui n'en a pas eu : résistance, collaboration ou les malgré nous). Enfin ignorante que je suis, j'ai appris quelque chose (je ne connaissais pas du tout cet aspect de l'Histoire en Alsace et de ces travailleurs forcés à travailler en Allemagne puis à combattre. Le sujet n'est pas assez approfondi à mon goût, mais il constitue une introduction si on veut en savoir plus.

 

De quoi le roman parle en réalité ? De musique avant toute chose. Le roman débute par là et se termine ainsi. Ce roman m'a rappelé une de mes lectures récentes sur la musique Corps et âme de Franck Conroy. Les deux livres n'ont rien à voir, il ne s'agit pas d'une comparaison mais pour dire que je trouve fascinant d'entendre parler de musique, d'essayer de faire ressentir la musique. L'idée de mettre à la fin du roman une playlist des morceaux évoqués est plaisante et enrichissante. 


J'ai beaucoup aimé ce roman, j'ai découvert de nouvelles choses et il pose des questions intéressantes sur notre passé : pourquoi le cacher, pourquoi le faire ressurgir ? Le passé influe-t-il sur nous ? Il nous questionne sur ce qui est du ressort de notre volonté et de ce qui est malgré nous. 

 

Quatrième de couv' : "Ma mère se tait. Ses mains tremblent. Je les regarde, ces mains fripées et tachées qui ne mentent pas... A présent, je les entends, ces pauvres mains effrayées : elles racontent une période inconnue, cachée et lointaine, une période si difficile que son corps âgé souffre comme lorsqu'elle était petite fille. Je suis avec Thérèse et sa mère dans la maison de Colmar en 1965, j'entends leur dialogue, à travers le liquide amniotique des limbes maternels. Je ne suis pas né, mais je m'écrie avec elles : "Mais comment est-ce possible ? Il n'était pas prisonnier ou travailleur au STO, il n'avait pas de contact avec la population allemande, il était sur le front de Russie...".


Dans le Montpellier d'aujourd'hui, ce roman à plusieurs voix explore le poids d'un lourd secret de famille lié au drame des "Malgré-nous" alsaciens, pendant la Seconde Guerre mondiale. Abordant des sujets intimes difficiles et d'une grande actualité, ce roman sensible traite de l'équilibre délicat entre vérité et souffrance.

Repost 0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 00:24

C'est bien connu en juillet-août, tout tourne au ralenti. le blog aussi. 

Il est temps de se ressourcer, de faire quelques lectures pour revenir à la rentrée pour partager le plaisir de lire. 

Selon l'humeur, le temps quelques billets viendront agrémenter ces quelques pages. 

 

462px-G. Caillebotte - Baigneur s'apprêtant à plonger

 

Bonnes vacances et à bientôt. 

Repost 0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 08:00

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv45052962.jpg

 

C'est un livre que j'ai lu en deux temps, j'ai bien cru que j'allais l'abandonner car je lui trouvais des longueurs. Mais je l'ai repris et pour finir je l'ai dévoré et donc adoré. 

C'est l'histoire d'un garçon Claude Rawlings qui ne va pas à l'école, qui reste enfermé chez lui mais qui découvre un piano dans son appartement. Il est subjugué par les sons qui sortent de l'instrument. La chance va alors lui sourire, il rencontre son professeur qui va le former, puis un maestro qui va lui léguer son piano et ses différents formateurs vont lui transmettre leur savoir. On suit le parcours de ce jeune homme que ce soit sa vie professionnelle ou personnelle.  

 

Pourquoi ai-je parlé de longueurs ? C'est le déroulé d'une vie qu'on a sous les yeux, ce n'est pas haletant. L'auteur nous fait partager les moments importants de la vie de Claude, nous fait sauter dans le temps parfois. On avance ainsi de tranche de vie en tranches de vie. Le temps de l'histoire est long c'est sûrement pour cela que je l'ai trouvé un peu long. Mais attention, ce n'ets plus le cas dans la seconde partie du roman car les moments clés de sa vie se trouvent là : amours, mort, secrets... 

 

J'ai adoré l'écriture et les passages qui parlent de musique. On pourrait penser que ce sont ces descriptions qui sont longues. Au contraire, ce sont les passages les plus beaux, les plus intenses. L'auteur écrit la musique, le personnage ressent cette musique comme n'importe quel langage, je trouve cela fascinant. Tous ces compositeurs qui jalonnent le roman, cela donne vraiment envie de découvrir cet univers. En plus, la musique ne se cantonne pas au classique mais aussi au jazz. Un univers musical très riche dans ce roman. 

 

Le roman se veut historique sur l'histoire de New-York, pour ma part ce n'est pas ce qui m'a le plus marqué. En effet, il y a des références précises à des quartiers, des transformations majeures et cela devient même un enjeu à un certain moment dans le roman. Mais ce n'est pas ce qui m'a intéressé le plus. Il vaut mieux lire ce roman pour la musique, pour les rencontres que fait le personnage. En effet chaque personnage est atypique ou plutôt typiquement New-Yorkais, je ne sais pas très bien. Ce qui est plutôt amusant, c'est qu'il rencontre rarement des personnes malveillantes dans sa vie, tout semble lui sourire. Ce qui nous laisse supposer l'étendue de son génie. 

 

De ce roman, je retiens : les merveilleux passages qui parlent de musique, qui nous font vivre celle-ci, quelques moments intenses d'émotion, une belle histoire. Je ne regrette pas d'avoir persister dasn la lecture, je serai passé à côté de quelque chose. 

 

 

Repost 0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 08:00

Rendez-vous que j'ai découvert chez Agathe et initié par Sophie

 

logo-mardi-31

 

 

C'est simple et amusant :  "tous les mardis, vous ouvrez le livre que vous êtes en train de lire à la page 31 et vous choisissez une phrase. Elle peut être révélatrice du roman, vous plaire par son style, vous déplaire... Bref vous êtes libre !"

 

 

"Dès son arrivée à Paris, il a compris qu'il avait perdu le Paradis. Ici tout est noir, sale, frois, humide, suintant. Grasse puait souvent, mais le soleil y brillait tout le temps."

 

 

Et vous qu'y a-t-il à la page 31 de votre livre ? 

Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 09:34

Comme tous les lundis, rendez-vous chez Galleane pour partager nos lectures du moment. 

toggle log

 

La semaine passée, j'ai terminé : 

- La Resquilleuse de Mary Wesley

- Corps et âme de Franck Conroy, je l'avais laissé de côté après une bonne semaine d'interruption et je l'ai repris avec plaisir pour ensuite le dévorer. J'ai adoré. Un billet dasn la semaine.

 

eho wesley4chttp://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv45052962.jpg

 

Je suis en train de lire Fragonard, L'invention du bonheur de Sophie Chauveau. J'aime beaucoup, c'est une belle découverte du personnage.

 

v book 120

 

Ce que je lirai ensuite :

Le dit du Tianyi de François Cheng.

 

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv70424890.jpg 

 

Et vous que lisez-vous cette semaine ? 

Repost 0