Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Temps De Se Présenter

  • : Le temps de lire
  • Le temps de lire
  • : Les livres que j'ai lus et aimés. "J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot" Honoré de Balzac
  • Contact

Le temps d'aimer

Recherche

Le temps de lire aujourd'hui

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41KMc9Gb%2B1L._SL160_.jpg

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41radEzu8pL._SL160_.jpg

Archives

12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 07:50

Une lecture divertissante et romantique  ! 


couv13144703.jpg

 

Cinq jeunes filles américaines partent à l'assaut de la société anglaise au début du XXe siècle. Ce sont de jeunes américaines, libérées aux yeux des anglaises, elles cherchent à s'épanouir, à se faire une place dans cette société anglaise qui peut s'avérer implacable. On suit particulièrement le destin de deux soeurs dont les parcours amoureux vont être plus ou moins chaotiques. 


C'est un roman pour filles, c'est clair !  La société du début du XXe siècle décrite rappelle la société  du XIXe siècle chez Jane Austen où les personnages doivent obéir aux codes et aux conventions de la société,  et même si j'adore cette dernière, Les Boucanières ont un côté plus moderne et le rythme est plus enlevé. Le roman fait l'effet d'une bouffée d'air frais au lecteur comme aux anglais quand ils voient débarquer ces jeunes américaines qui agissent selon leur instinct. 


C'est une lecture très agréable, un bon pavé qu'on ne sent pas passer. Une lecture romantique sans être gnan gnan car ces boucanières méconnaissent les conventions et font tout voler en éclat, un régal pour celles qui aiment les histoires de filles. 


Une lecture pour les filles, agréable, à ne pas manquer. 


Quatrième de couv' : Elles incarnaient "la jeune fille américaine", ce que le monde avait réussi de plus parfait " : pour Mrs St. George, ces cinq jeunes filles fraîchement débarquées à Londres sont un ravissement... Mais pour le petit monde étroit de l'aristocratie anglaise, leur pedigree laisse à désirer, et leurs ambitions paraissent bien vulgaires - et puis quelle idée de fumer et de s'exhiber ainsi sans vergogne ? Les " boucanières " n'en ont cure : à elles la belle vie, les bons plaisirs et les beaux partis !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires