Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Temps De Se Présenter

  • : Le temps de lire
  • Le temps de lire
  • : Les livres que j'ai lus et aimés. "J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot" Honoré de Balzac
  • Contact

Le temps d'aimer

Recherche

Le temps de lire aujourd'hui

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41KMc9Gb%2B1L._SL160_.jpg

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41radEzu8pL._SL160_.jpg

Archives

19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 08:53

56

 

Un roman initiatique, une force dans l'écriture ! 


L'histoire se déroule avec en trame de fond la guerre de Corée en 1951, un jeune homme Marcus Messner, fils de boucher kasher, quitte ses parents pour suivre ses études. Elève brillant, il n'arrive pas à s'intégrer dans ce monde et toute sa vie semble lui échapper à force de décisions prises sur un coup de tête. 

Au début du roman, peu de tension dramatique, puis après une révélation placée incidemment au détour d'une page, on se demande ce qui va se passer. Et le roman monte tout doucement en tension. 

On retrouve tous les clichés de la société américaine, notamment sur la vie dans les campus universitaires, mais c'est bien plus que cela que dénonce Philip Roth c'est comment la pensée d'une époque a pu conduire à des drames, comment nos petites actions peuvent déterminer notre vie et la guerre de Corée qui plane dans les esprits. 

Parfois j'avoue que j'ai eu un peu de mal à comprendre certaines phrases, certaines tournures, mais je me suis accrochée et il m'en reste le souvenir d'une écriture d'une force dénonciatrice incroyable. Avec des passages qui sont de véritables coups de maître. 


Une force dans l'écriture et une leçon de vie ! 


Quatrième de couv' : Nous sommes en 1951, seconde année de la guerre de Corée. Marcus Messner, jeune homme de dix-neuf ans, intense et sérieux, d’origine juive, poursuit ses études au Winesburg College, dans le fin fond de l’Ohio. Il a quitté l’école de Newark, dans le New Jersey où habite sa famille. Il espère par ce changement échapper à la domination de son père, boucher de sa profession, un homme honnête et travailleur, mais qui est depuis quelque temps la proie d’une véritable paranoïa au sujet de son fils bien-aimé. Fierté et amour, telles sont les sources de cette peur panique. Marcus, en s’éloignant de ses parents, va tenter sa chance dans une Amérique encore inconnue de lui, pleine d’embûches, de difficultés et de surprises. 

Indignation, le vingt-neuvième livre de Philip Roth, propose une forme de roman d’apprentissage : c’est une histoire de tâtonnements et d’erreurs, d’audace et de folie, de résistances et de révélations, tant sur le plan sexuel qu’intellectuel. Renonçant à sa description minutieuse de la vieillesse et de son cortège de maux, Roth poursuit avec l’énergie habituelle son analyse de l’histoire de l’Amérique – celle des années cinquante, des tabous et des frustrations sexuelles – et de son impact sur la vie d’un homme jeune, isolé, vulnérable.


Partager cet article

Repost 0

commentaires